Accompagnement des familles en deuil

L’accompagnement des familles en deuil

L’Église accompagne les hommes lors des grands passages de leur existence : naissance, adolescence, mariage, maladie et, bien sûr aussi, lors de leur mort. La célébration chrétienne des funérailles est la prière de la communauté ecclésiale pour l’un des siens décédé.

Dans la paroisse, les équipes funérailles sont spécialement chargés de cette mission d’accueil et d’accompagnement des familles en deuil.

Lorsqu’ils se réunissent pour prier autour d’un défunt, les chrétiens se souviennent que, par le baptême, il est devenu enfant de Dieu et que Dieu ne peut l’abandonner dans la mort. Ils le confient à Dieu, Père, Fils et Esprit. Ils le font dans la foi en Jésus-Christ mort et ressuscité pour que tout homme ait la vraie vie. Ils manifestent leur espérance que le défunt vive éternellement auprès du Seigneur.

Qu’apporte la cérémonie chrétienne des funérailles ?

Elle a pour but de rendre honneur au défunt et de prier pour lui. Elle exprime la dignité de l’homme au moment de sa mort et l’amour du Christ présent même dans les moments les plus difficiles de notre vie. Elle est l’occasion du rassemblement de la famille et des amis du défunt, parfois de retrouvailles et même de réconciliation. Elle aide les uns et les autres à commencer le deuil avec un regard d’espérance.

A travers cette célébration des funérailles, les chrétiens veulent accueillir dans la foi et l’espérance l’événement de la mort et du deuil qu’elle entraîne. Les obsèques religieuses sont parfois demandées par des personnes qui reconnaissent leur distance par rapport à la foi, mais qui ont gardé une certaine relation avec la religion, soucieuses de bien faire ou de respecter la volonté de leur défunt. “Passer par l’église” n’est pas seulement un acte social traditionnel, c’est aussi l’attente d’une parole de compassion, d’espérance, de paix, de vie…

Les funérailles, un passage de la mort à la vie

La liturgie des funérailles constitue un chemin. En le parcourant, l’Église accompagne les personnes dans leur douleur, les aide à approfondir le sens chrétien de la vie et la mort et à accueillir l’espérance de la résurrection. 

Plusieurs étapes rituelles pour célébrer les funérailles : 

  • un temps de prière aux côtés du défunt, à la maison ou au funérarium, 
  • une célébration à l’église paroissiale, moment fort des funérailles,
  • et un dernier adieu au cimetière au moment de l’inhumation du cercueil ou de l’urne funéraire.

Ces étapes manifestent les « passages » à faire pour aller « de la mort à la vie ».

La plupart du temps, la célébration est présidée par un laïc membre des équipes funérailles, qui a reçu une formation spécifique au préalable.

1. Rassemblement : Au début de la célébration, la famille, les proches et les amis se rassemblent pour accueillir le corps du défunt.

2. Le célébrant accueille la famille et le corps du défunt : Le célébrant ouvre la célébration par une salutation liturgique qui invite à l’espérance. Il souhaite la bienvenue aux personnes et rappelle brièvement le sens des funérailles chrétiennes.

3. Rappel de la vie du défunt : une personne de la famille évoque brièvement la vie du défunt. Ces mots peuvent être préparés par l’équipe de funérailles à partir de l’entretien avec la famille.

4. La demande du pardon et la prière d’ouverture : avant d’entrer dans la Liturgie de la Parole, le prêtre salue l’assemblée et invite à la prière par le rite pénitentiel et il conclut par la prière pour le pardon.

5. La Liturgie de la Parole : la partie principale de la Liturgie de la Parole est constituée par les lectures de la Sainte Écriture avec les chants appropriés. Les lectures de la Bible sont normalement choisis et par la famille ; l’homélie, prononcée par le prêtre, développe ces lectures. La prière universelle conclut cette liturgie de la Parole. Dans une célébration sans Eucharistie, on passe directement au « dernier adieu »

6. Le dernier adieu : ce rite exprime le dernier adieu par lequel la communauté chrétienne salue un de ses membres avant l’inhumation ou l’incinération. Ce rite comprend le chant d’adieu, l’aspersion, faite par l’assemblée, rappel du baptême et signe de respect pour le corps, qui a été le  » Temple de l’Esprit Saint « .

7. L’oraison du dernier adieu : après le chant du dernier adieu et l’aspersion, le célébrant conclut par la prière finale du dernier adieu, il souhaite également la paix, avant que les fidèles quittent l’Église.